hara chair

Hara

 

Ofita a augmenté ses ventes de chaises de bureau de 40% grâce au télé-travail et au lancement de nouveaux produits

 

Ofita, entreprise espagnole de conception et de mobilier de bureau, a augmenté ses ventes de sièges d’environ 40% depuis le début du confinement en mars. Pour satisfaire cette demande, Ofita a lancé il y a quelques semaines son magasin on line, orienté vers le home office.

 

Cette demande de chaises de qualité par les télé-travailleurs obéit, selon l’entreprise, aux mauvaises expériences préalables de ces travailleurs avec des chaises de travail incommodes et peu securitaires.

 

« De plus en plus de personnes cherchent des chaises ergonomiques leur permettant d’adopter une position saine pendant qu’elles travaillent ». De ce fait, selon une étude réalisée par Ofita pendant le confinement, 80% des télé-travailleurs interviewés cherchent l’ergonomie plutôt que le design lors de l’achat d’une chaise de bureau.

 

roche gis madrid

 

Chaises de bureau

Le télé-travail n’est pas le seul facteur d’accroissement des ventes de sièges d’Ofita, comme l’explique son directeur commercial, Martín López. « Cette croissance est une constante des derniers exercices d’Ofita, y compris dans son canal de commercialisation traditionnel, c’est-à-dire, via les prescripteurs, les distributeurs ou la vente directe aux entreprises ».

 

En 2019 ses ventes de sièges ont enregistré un accroissement de 25% par rapport à 2018. Cette croissance obéit à la stratégie de l’entreprise de renforcer cette ligne d’activité en diversifiant son offre de sièges avec le lancement de nouveaux modèles comme Hara, qui a été la chaise choisie pour équiper les sièges sociaux d’entreprises comme Roche, Engie ou EPS, aussi bien en Espagne qu’en France. « Des projets comme ceux-ci font d’Ofita l’un des principaux fabricants espagnols de sièges, aussi bien de bureau que contract », selon Martín López.