Les clés pour prendre soin de notre dos pendant que nous télé-travaillons

 

 

Versa Nature

 

Les clés pour prendre soin de notre dos pendant que nous télé-travaillons

 

« 60% des maux de dos concernant le travail sédentaire sont dus à un mauvais siège »

 

Selon l’étude « Ergonomie et santé dans les environnements de bureau » d’Ofita, près 50% des travailleurs se plaignent de maux de dos (80% ont déjà souffert d’un épisode de mal au dos dans leur vie), 17% de douleur musculaire aux bras et aux jambes et 45% déclarent travailler dans des positions douloureuses ou provoquant de la fatigue.

  

24% des personnes consultées indiquent la zone des épaules comme affectée. « Ces chiffres méritent réflexion, surtout parce qu’ils auraient pu être évités, étant donné qu’ils sont en rapport avec la conception de l’espace de travail », indique Martin Lopez, directeur commercial d’Ofita. Et, à son avis, ils augmenteront avec le télétravail parce que « l’équipement de nos maisons n’est pas approprié pour rester assis à un bureau pendant la journée de travail ».

 

 

« 60% des douleurs concernant le travail sédentaire sont dues à un mauvais choix du siège », affirme Martin Lopez. Pour qu’un siège soit sain et ne provoque pas ces problèmes, sa conception doit répondre à des critères ergonomiques et pas seulement purement esthétiques, afin que l’utilisateur trouve dans le siège le support dont il a besoin pour avoir une position correcte et saine.

 

« Un siège ergonomique évite des douleurs et des maladies, et en outre il crée des états psychologiques sains : il permet un développement du travail plus efficient, il réduit la fatigue et augmente le bien-être général de son utilisateur et sa motivation au travail ».

  

Selon cette étude d’Ofita, les critiques les plus fréquentes concernent la disponibilité des accoudoirs. En deuxième lieu (suivant l’ordre de fréquence des plaintes) le confort du dossier. « Plus de 30% des utilisateurs de sièges de bureau, affirment ne pas utiliser le dossier du siège parce qu’il n’est pas pratique ».

 

Teletrabajo con Hara

 

Comment prendre soin de notre dos

« Il est également très important, indique le directeur commercial d’Ofita, de remplacer des positions statiques par une assise en mouvement actif. Pour cela, le dossier du siège ne doit pas être trop rigide. Il doit permettre une certaine flexibilité, et pouvoir se déplacer dans de petits angles sur une position fixe.

 

En second lieu, il est très important de ne pas rester assis dans la même position pendant trop longtemps. Nous devons changer fréquemment de position, et essayer également de combiner le travail assis et le travail debout. À cet effet, l’idéal est une table à hauteur réglable. 

 

Conditions ergonomiques pour un siège sain

Selon Ofita, ce que nous devons exiger en premier d’un siège de bureau, c’est qu’il ait été conçu selon des critères ergonomiques, ce qui signifie qu’il doit être capable de s’adapter à la complexité physique de son utilisateur et à l’activité que celui-ci effectue, ce qui lui permettra d’adopter une position correcte à tout moment.

 

Ainsi, le siège ergonomique et sain doit remplir les conditions suivantes :

  

  • Le siège doit s’adapter à son utilisateur, à la variété d’individus. Il devra pour cela être doté de : rotation, mobilité, ajustement de hauteur du siège (les pieds doivent être totalement appuyés par terre), ajustement de la hauteur du dossier (afin de permettre un appui lombaire correct) et ajustement des accoudoirs en hauteur. L’ajustement de la profondeur du siège peut aussi être important pour des personnes trop grandes ou trop petites.

 

  • Le dossier doit permettre au dos d’être correctement appuyé. Le dossier doit nous permettre d’adopter une position droite, et de pouvoir appuyer totalement le tronc, et l’appui de la zone lombaire est particulièrement important. D’autre part, le dossier ne doit pas être trop large dans sa partie supérieure pour ne pas ôter de mobilité aux bras. Il doit aussi disposer d’une certaine courbure, vu latéralement, pour s’adapter à la forme du dos. Il doit avoir la forme d’un S doux, concave au niveau du thorax et convexe au niveau lombaire, pour s’adapter à la structure du dos. Il est également recommandé de pouvoir ajuster le dossier en hauteur ou, à défaut, de pouvoir ajuster la zone la plus extérieure de la courbure lombaire du dossier.

 

  • Le siège doit être sûr.  Les sièges de travail doivent pouvoir tourner et leurs bases doivent être dotées de 5 rayons pour éviter de basculer, face aux anciens sièges à quatre branches. Le centre de gravité du siège, avec l’utilisateur, ne doit se trouver hors de la surface occupée par la base dans aucune des positions « limites » que peut adopter l’utilisateur depuis la position assise sur le bord avant du siège, avec le corps incliné vers l’avant, jusqu’à la position d’inclinaison maximale en arrière du dossier.
hara ecodiseño

Siège Hara de Ofita

 

  • Le siège doit permettre une position assise dynamique. Le siège doit s’adapter aux mouvements de l’utilisateur et aux différentes activités. En ce sens, les systèmes recommandés doivent permettre la synchronisation de mouvements siège/dossier.

 

  • Les accoudoirs sont nécessaires pour appuyer et reposer les coudes et les avant-bras. Un bon appui des bras réduira la sensation de fatigue dans la zone cervicale. Ils doivent être légèrement plus courts que le siège afin ne pas nous empêcher d’approcher le siège de la table. Ils doivent en outre être lourds et ne pas avoir des bords pointus.

 

  • Les sièges ne doivent pas être trop mous ; il ne faut pas confondre confort ou commodité avec ergonomie. Le siège doit être doux mais fournir un appui ferme dans toute sa surface.

 

  • Conception qui amortit le choc en s’asseyant.

 

« Et, très important : ne pas utiliser le siège tel qu’il nous est livré ; adapter tous ses ajustements à chacun de nous », indique le directeur commercial d’Ofita.

 

Bien s’asseoir, pour se sentir bien – Quelle est la position correcte ?

 

Ofita nous rappelle la position correcte pour travailler assis sur un siège de bureau :

 

– La colonne doit être droite, car c’est ainsi qu’elle présente sa forme naturelle de S ouvert. Au contraire, la position courbée est pernicieuse parce que nous chargeons la colonne et les ligaments de manière irrégulière. Les muscles travaillent également de manière incorrecte.

Dans cette position les épaules tombent vers l’avant, et les bras pendent vers la partie antérieure du corps et sont tournés vers l’intérieur. En outre, cette position incorrecte fait avancer la tête de manière anormale. Par conséquent, le tronc doit être droit, et appuyé sur le dossier du siège.

 

– La position la plus stable possible ; c’est-à-dire, l’utilisateur ne doit pas être effondré sur son siège.

  

– D’autre part, la majorité des activités que nous effectuons quotidiennement assis au bureau, comme par exemple écrire à la main ou avec le clavier de l’ordinateur, exigent que les bras soient tournés vers l’intérieur. Toutefois, pour pouvoir adopter la position corporelle droite, les bras devraient être le plus souvent tournés vers l’extérieur. Il est également très important qu’ils soient appuyés sur le siège (sur les accoudoirs) ou sur la table.

 

– La position des jambes exerce également une influence importante sur la position corporelle. En position assise, nous devons conserver les jambes légèrement ouvertes avec les deux plantes des pieds appuyées par terre ; il faut éviter de croiser les jambes l’une sur l’autre et conserver cette position.

 

– Les genoux doivent former un angle droit avec les muscles.

 

– Le pied doit former un angle d’environ 90º avec le mollet.

 

– Le mollet vertical, formant un angle de 90º avec la cuisse.

 

– La cuisse horizontale.

  

– La cuisse forme un angle de 90º avec le tronc.

  

MAINS

– Les poignets sont étendus, et pas pliés vers le haut ou vers le bas.

 

– Si l’on utilise un repose-poignets, ne pas l’utiliser pendant que l’on écrit sur le clavier.

 

– Les mains doivent se déplacer sur le clavier, ne pas être rester fixes.

 

– Tandis que l’on tape, mains et doigts relaxés.

 

– La souris, près du clavier.

 

– Le clavier est placé pour permettre aux bras d’être relaxés et aux avant-bras d’être pratiquement en position horizontale. 

 

Attention au téléphone : 50% des personnes qui utilisent simultanément l’ordinateur et le téléphone souffrent de douleurs au cou, qui se doivent au fait de tenir le téléphone entre la tête et les épaules afin de conserver les mains libres. Ce problème est connu comme « le cou du standardiste ». 

 

teletrabajo con Hara

télétravail con Hara

 

Et bien qu’il soit fondamental de maintenir une position correcte en étant assis, il faut aussi faire attention en s’asseyant et en se levant du siège. « Asseyez-vous de manière contrôlée, ne vous effondrez pas. Pendant que vous vous asseyez, appuyez-vous avec les bras sur les accoudoirs ou sur les cuisses, en maintenant le dos droit, et asseyez-vous le plus en arrière possible sur le siège, en appuyant la colonne sur le dossier.

 

Pour vous lever, appuyez-vous avec les bras sur les accoudoirs, ou, si le siège n’en dispose pas, sur les cuisses ou sur les genoux et, en tout cas, maintenez le dos droit ou légèrement plié en arrière, pas plié, pendant que vous vous levez.

 

Rappelez-vous également, que, assis, nous devons éviter de nous tourner partiellement. Le plus correct est de tourner tout le corps à la fois », rappelle Martin Lopez.

 

2020-06-09T18:08:37+02:00

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información. ACEPTAR

Aviso de cookies