Quelle est la meilleure chaise de bureau ?

Le home office a obligé à aborder l’importance d’une bonne chaise de bureau. Selon une étude récente d’Ofita, les salariés habitués à être assis sur une chaise de travail de qualité dans les bureaux des entreprises reconnaissent que l’une des choses qu’ils regrettent le plus chez eux est une chaise leur permettant de télé-travailler dans une position confortable et saine. La question se présente donc ici : Quelle est la meilleure chaise de bureau ?

 

Les mauvaises positions et le sédentarisme excessif, auquel nous sommes exposés pendant toutes ces heures au bureau ou à la maison, peut, sans que nous nous en rendions compte, nuire à notre santé.

 

Cou et épaules, zone lombaire, dorsale et tête, sont les zones de notre corps qui souffrent le plus de notre manière de nous asseoir face à l’ordinateur, de la mauvaise position du cou et de la tête, ainsi que les bras et les poignets quand nous tapons sur le clavier.

 

Si nous restons longtemps dans une position incorrecte, la colonne vertébrale perd son alignement naturel, causant des douleurs, de la fatigue et de la tension musculaire.

L’hygiène posturale et l’ergonomie sont efficaces pour prévoir ces pathologies. La première chose à faire est de remplacer la position statique par la position assise en mouvement actif. Pour cela, le dossier doit permettre une certaine flexibilité, en s’inclinant progressivement. En outre, il sera important pour nous de changer fréquemment de position, d’éviter les rotations partielles (il est préférable de bouger notre corps entièrement), de nous lever et de marcher au minimum 45 minutes par jour.

 

Une chaise de bureau ergonomique évite des douleurs et des maladies, tout en créant des états psychologiques sains : Quelle est la meilleure chaise de bureau ? Celle qui apporte une plus grande efficience dans le développement du travail, qui diminue la fatigue et augmente le bien-être général de son utilisateur, sans oublier la motivation au travail.

 

roche gis madrid

Silla de oficina Hara de Ofita

 

La meilleure chaise de bureau pour une position correcte

Selon Ofita, ce que nous devons exiger en premier d’un siège de bureau, c’est qu’il ait été conçu selon des critères ergonomiques, ce qui signifie qu’il doit être capable de s’adapter à la complexité physique de son utilisateur et à l’activité que celui-ci effectue, ce qui lui permettra d’adopter une position correcte à tout moment.

 

Ainsi, un siège ergonomique et sain doit remplir les conditions suivantes :

  

  • Le siège doit s’adapter à son utilisateur, à la variété d’individus. Il devra pour cela être doté de : rotation, mobilité, ajustement de la hauteur du siège (les pieds doivent être totalement appuyés par terre),  et ajustement des accoudoirs en hauteur. L’ajustement de la profondeur du siège peut aussi être important pour des personnes trop grandes ou trop petites.

Hara chair

  • Le dossier doit permettre au dos d’être correctement appuyé. Le dossier doit nous permettre d’adopter une position droite, et de pouvoir appuyer totalement le tronc, et l’appui de la zone lombaire est particulièrement important. D’autre part, le dossier ne doit pas être trop large dans sa partie supérieure pour ne pas ôter de mobilité aux bras. Il doit aussi disposer d’une certaine courbure, pour s’adapter à la forme du dos. Il doit avoir la forme d’un S doux, concave au niveau du thorax et convexe au niveau lombaire, pour s’adapter à la structure du dos. Il est également recommandé de pouvoir ajuster le dossier en hauteur ou, à défaut, de pouvoir ajuster la zone la plus extérieure de la courbure lombaire du dossier.

 

  • Le siège doit être fiable.  Les sièges de travail doivent pouvoir tourner et leurs bases doivent être dotées de 5 rayons pour éviter de basculer, face aux anciens sièges à quatre branches. Le centre de gravité du siège, avec l’utilisateur, ne doit se trouver hors de la surface occupée par la base dans aucune des positions « limites » que peut adopter l’utilisateur depuis la position assise sur le bord avant du siège, avec le corps incliné vers l’avant, jusqu’à la position d’inclinaison maximale en arrière du dossier.

Hara chair

  • Le siège doit permettre une position assise dynamique. Le siège doit s’adapter aux mouvements de l’utilisateur et aux différentes activités. En ce sens, les systèmes recommandés doivent permettre la synchronisation de mouvements siège/dossier.

 

  • Les accoudoirs sont nécessaires pour appuyer et reposer les coudes et les avant-bras. Un bon appui des bras réduira la sensation de fatigue dans la zone cervicale. Ils doivent être légèrement plus courts que le siège afin ne pas nous empêcher d’approcher le siège de la table. Ils doivent en outre être lourds et ne pas avoir des bords pointus.

 

Hara chair

  • Les sièges ne doivent pas être trop souple ; il ne faut pas confondre confort ou commodité avec ergonomie. Le siège doit être souple mais fournir un appui ferme dans toute sa surface.

 

  • Conception qui amortit le choc en s’asseyant.

 

  • Et disposer d’un système Syncro, permettant au dossier de s’incliner dans un mouvement synchronisé avec le siège, favorisant le mouvement naturel du corps et nous évitant de passer de nombreuses heures dans la même position.